side-area-logo

Legal Hackathon : l’Incubateur du Barreau de Montpellier met en lice 12 futures start-up du droit

Legal Hackathon : l’Incubateur du Barreau de Montpellier met en lice 12 futures start-up du droit

Montpellier, le 7 novembre 2019

Les 19 et 20 novembre 2019, l’Incubateur du Barreau de Montpellier organise au Pôle RÉALIS son premier Legal Hackathon. Durant 24 heures, des équipes composées d’avocats ou élèves-avocats et de non-juristes vont formaliser et co-construire 12 projets Legal Tech ou Legal Social (innovations numériques ou sociales appliquées au droit). Experts et coaches vont entourer ces futurs créateurs de start-up jusqu’au pitch final, qui permettra de désigner les lauréats du concours.

Réfléchir ensemble aux solutions innovantes au service de l’accès au droit et de la profession d’avocat : tel est l’objectif du Legal Hackathon porté par l’Incubateur du Barreau de Montpellier (IdBM), premier incubateur de Barreau en France à organiser ce type d’événement. « Lancé en septembre dernier, notre appel à projets a suscité 14 candidatures sur dossier, précise Maître Mélanie Parnot, présidente de l’IdBM. Les équipes candidates peuvent bénéficier d’un accompagnement à distance pour faire avancer leur projet. Douze d’entre elles participeront au Hackathon. »

24 heures pour passer de l’idée au prototype

Les 18 et 19 novembre, l’Incubateur du Barreau de Montpellier et l’École des avocats de Montpellier proposent aux porteurs de projets qui le souhaitent de suivre la formation « Juriste numérique » dispensée par Seraphin Formation et le réseau Legal Tech Lawyer, pour les aider à construire et à accélérer leur projet, et à être fin prêts pour les sessions de pitch du Hackathon.

Dès 17h30 le mardi 19 novembre, à l’École des avocats de Montpellier, les 12 équipes en lice ouvriront le Hackathon en présentant oralement leurs projets de façon synthétique devant un public composé d’avocats, d’élèves avocats, de professionnels du droit et du chiffre, et de personnes intéressées par l’innovation juridique. Chaque équipe devra alors intégrer des contributeurs, volontaires désireux de vivre une expérience d’innovation collaborative (avocats, développeurs, communicants, etc.). Durant toute la journée du 20 novembre, au Pôle RÉALIS, les porteurs de projets seront encadrés par des experts et des coaches pour améliorer leurs propositions. Ils pourront aussi participer à des micro-conférences sur des thématiques liées à l’évolution et à la digitalisation de la profession d’avocat. Parmi les intervenants : Timothée Paris, Maître des requêtes au Conseil d’Etat, spécialiste du numérique ou encore Thomas Saint Aubin, directeur général de Seraphin Innovation.

Une série de pitches clôturera le Hackathon à partir de 17h00 le 20 novembre. Les juristes et les experts en innovation membres du jury désigneront les lauréats en évaluant le caractère innovant des projets, leur utilité pour la profession d’avocat et pour l’accès au droit, l’approche centrée utilisateur ainsi que leur faisabilité juridique, technique et économique. Ils prendront aussi en compte la façon dont chaque équipe aura mobilisé ses contributeurs. L’Incubateur du Barreau de Montpellier décernera plusieurs prix. Ses partenaires offriront aux lauréats des séances d’accompagnement sur-mesure dans leurs domaines d’expertise (financement, comptabilité, marketing…).

 


Legal Hackathon : les 12 projets sélectionnés

La plateforme ALIM’SAFE permettra de trouver l’information utile à la prévention du risque alimentaire et d’assurer la gestion de crise, quelle que soit l’intervention juridique mise en œuvre. Consommateur, lanceur d’alerte ou producteur d’aliments, chacun trouvera une aide adaptée et efficace.

• CARPABLOCK numérisera et sécurisera les ordres de mouvement CARPA (Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats) sur une blockchain de consortium contrôlée par les CARPA des différents barreaux de France.

• DROITS QUOTIDIENS TECH se veut une solution d’aide à la compréhension, à la décision et à la mise en place de mesures de protection des majeurs en perte d’autonomie. Elle permettra de réconcilier les personnes concernées et leur famille avec la réglementation.

La plateforme solidaire JAILEDROIT se propose d’accompagner les jeunes migrants avec un système de petites annonces : chacun pourra proposer son aide à un enfant migrant et chaque enfant migrant pourra bénéficier de l’aide des autres grâce aux petites annonces postées.

Le site de rencontre JEVENDSMASOCIETE.COM sera dédié à la transmission d’entreprises. Il permettra la recherche d’entreprises à vendre ou à reprendre ainsi que la mise en relation entre tous les acteurs de la transmission. Son moteur de recherche et ses outils collaboratifs faciliteront les échanges entre les acteurs de l’entrepreneuriat.

• LA BLOCKCHAIN AU SERVICE DE L’ACTE D’AVOCAT se veut un nouveau système de vérification des actes infalsifiable, sécurisé et accessible aux tiers. Cette solution contribuera à augmenter la force probante des actes d’avocats et à optimiser leur traitement pour la justice.

La future application LEGAL AID permettra à chacun de trouver les réponses juridiques appropriées à ses questions (par exemple le voyageur qui se demande s’il peut voyager avec un couteau suisse en Nouvelle-Zélande…).

La plateforme informatique LEXPLAIN génèrera automatiquement des clauses visuelles à partir de clauses écrites à destination des professionnels du droit. Elle permettra d’améliorer le process de rédaction de clauses design pour les avocats grâce à la technologie numérique.

• MEDIATION PAR AVOCAT est une plateforme de règlements amiable des litiges par des médiateurs-avocats. Cet outil permettra de trouver de manière rapide un professionnel proche et compétent pour solutionner un conflit et apporter une solution amiable et sécurisée juridiquement.

La plateforme REGENIUS tiendra lieu de registres des sociétés sous forme dématérialisée. Grâce à la technique blockchain, la plateforme offrira la possibilité de tenir les registres imposés par les obligations liées au droit des sociétés, en un seul lieu, sous forme dématérialisée et sécurisée.

• URBASCAN se veut un outil au service d’une meilleure accessibilité et compréhension de la règle d’urbanisme. Il renseignera l’utilisateur sur la règlementation applicable à une parcelle de façon claire et instantanée. Il l’aidera aussi à connaître, analyser et peut-être contester un projet de construction sur une parcelle voisine de la sienne.

La plateforme ZEMA permettra de mieux gérer les relations entre médiateurs et avocats, en particulier le protocole de médiation. ZEMA Montpellier a été désignée parmi les 11 juridictions pilotes pour expérimenter la Tentative de médiation familiale préalable obligatoire (TMFPO).

 



À propos de l’IdBM

L’Incubateur du Barreau de Montpellier, association loi 1901 créée en février 2018, a pour principal objet de promouvoir l’innovation au service de l’amélioration de l’exercice de la profession d’avocats et de l’accès au droit. À ces fins, il s’inscrit pleinement dans la réflexion nationale portée par le Réseau National des Incubateurs de Barreaux tourné vers les grands changements en cours dans le monde du droit, et vers les enjeux liés aux évolutions techniques et à la garantie d’une Justice accessible pour tous. En construisant un réseau d’acteurs du changement, l’IdBM souhaite mettre au service de l’innovation sur le bassin de Montpellier un outil d’accompagnement, de formation, de lien, de partage et de coopération.

 


Contact presse • Agence Résonance :
Karine Baudoin, 06 30 08 42 14 • Benoît Durasnel, 06 61 92 22 85.

Télécharger ce communiqué en PDF.

Karine Baudoin

Nous respectons votre vie privée. Nous utilisons des cookies pour analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-joint pour donner votre accord. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer